Pourquoi a-ton froid dans l’eau ?

Le froid c’est l’absence de chaleur. La chaleur est le résultat d’une combustion : le soleil brûle, le feu brûle, radiateur chauffe car  il emmagasine l’énergie fournie par l’électricité ou la chaudière. L’eau est toujours froide pour l’homme. Notre température corporelle est de 37°5. Notre corps produit sans cesse de l’énergie pour fonctionner. Nous sommes l’addition d’une multitude de petites usines: une usine pour réfléchir, une pour respirer, une pour digérer…Lorsque l’on place quelque chose de chaud contre quelque chose de froid, le chaud va vers le froid. C’est pour cela, que notre corps étant toujours plus chaud que l’eau de mer, celle-ci nous paraît froide.

l existe plusieurs mécanismes qui font perdre de la chaleur à notre corps si il est dans une atmosphère froide. Par temps calme, notre corps nous isole quelque peu de la température extérieure en réchauffant une mince couche d’air qui nous entoure proche de la peau. Lorsque le vent souffle, il emporte cette couche d’air protectrice avec lui, exposant la peau à l’air froid. Le vent favorise également l’évaporation de l’humidité de la peau et accélère ainsi la perte de chaleur corporelle (plus rapide lorsque la peau est mouillée que lorsqu’elle est sèche). C’est pour cela que l’on a particulièrement froid quand on sort de l’eau et qu’il y a du vent. Si la température extérieure est de 10 degrés et le vent de 20 km/h, il fait en réalité 7 degrés !

Quand on plonge une partie de son corps dans l’eau froide, celle-ci se refroidit 25 fois plus vite que dans l’air de même température. Pour limiter se refroidissement, nos petits vaisseaux qui sont sous la peau se contractent. Un peu comme lorsque l’on ferme le robinet d’un radiateur  si on ouvre la fenêtre, notre corps essaye par ce mécanisme de diminuer les pertes thermiques. Le sang chaud est préservé pour nos organes vitaux (cœur, cerveau..).  Cela ne suffit pourtant pas, pour éviter à notre corps de se refroidir, si c’est tout entier qu’il était plongé dans l’eau froide. Nous recevons un signal d’alarme, qui nous incite à vite sortir de l’eau, notre cerveau a vite compris que la situation pouvait être dangereuse.

Ce que l’on risque avec l’hypothermie

Au fur et à mesure que l’on se refroidit, nos muscles s’engourdissent, on frissonne, on a de plus en plus de mal à réfléchir. La circulation sanguine dans nos bras et nos jambes diminue. On a de plus en plus de mal à saisir la moindre chose, une amarre, s’accrocher au bateau. Si l’on essaye de nager notre corps reste vertical  et l’on risque de se noyer..

 

Hors de l’eau

Les moyens de lutte en dehors de ceux propres à notre corps existent, les vêtements nous protègent.Un bonnet limite la radiation. Lorsque l’on met un couvercle sur une casserole elle chauffe plus vite.: « si tu as froid au pied met un bonnet ! ». Le gain d’énergie est plus important par le couvre chef, qu’une triple paire de chaussettes.

Le principe  d’un sous vêtement prés du corps et primordial, il maintient une couche d’air chaude et limite la convection. Il faut préférer les matières modernes, qui ne s’imbibent pas de transpiration et deviennent humides. Cela aura autrement un effet inverse par conduction!

Les vêtements doivent laisser passer la vapeur d’eau dégagée par notre corps , et être imperméable au vent et la pluie.Le cou, les poignets, toutes les zones ou de l’air frais peut passer doivent être ajustables. Les vêtements ne doivent pas être trop larges, pour que la zone d’air autour du corps ne soit pas trop volumineuse à chauffer. Ils ne doivent pas non plus trop serrer pour le pas gêner la circulation du sang.

Dans l’eau

L’idéal est d’avoir une combinaison adaptée si l’eau est fraîche et que l’on se baigne ou que l’on fait un sport nautique où l’on passe du temps dedans ( planche, surf…).
Il ne faut pas attendre d’avoir froid pour sortir de l’eau et frissonner. Il faut se rafraichir la nuque et s’adapter progressivement à la température de l’eau et non se jeter d’un seul coup.

Les coureurs de course au large, ont des vêtements adaptés qui permettent de garder leur chaleur lorsqu’ils tombent à l’eau. En général, quand les risques sont importants ils les enfilent en prévention. Si l’on tombe par accident dans l’eau il faut adopter des positions où la perte de température est moindre. On envisage de nager vers quelque chose que si l’on est sûr de l’atteindre! En nageant et en bougeant dans l’eau on augmente en effet les déperditions thermiques.

Porter un gilet de sauvetage

Si il tombe à l’eau, même le meilleur nageur risque la noyade. Pour être sur de toujours bien pouvoir respirer et avoir la tête hors de l’eau il faut toujours avoir son gilet de sauvetage.

Ceux qui sont fabriqués sont confortables. Croire qu’on aura le temps de le mettre avant la chute, c’est un peu comme croire que l’on aurait le temps de mettre sa ceinture au moment ou l’on a un accident de voiture. On peut croire que cela fait paraître ridicule d’avoir un gilet. Qu’est-ce qui est plus idiot en cas de dessalage: se noyer parce que l’on a pas de gilet et que l’on a froid, ou pouvoir aider les autres parce que l’on est bien équipé ?