Sur terre

En cas de problème médical ou traumatique si l’on a pas accès à son médecin on appelle le SAMU. Le permanencier prendra vos cordonnées puis vous serez mis en contact avec un médecin régulateur qui jugera si vous pouvez devez vous rendre chez votre médecin , si vous devez consulter dans un service d’urgence ou bien si le SMUR ou et les Pompiers ont indication a venir chez vous vous prendre en charge. En appelant le 15 ou le 112, il existe une interconnexion entre le centre de régulation des pompiers et le service d’aide médical urgente. Cela permet d’envoyer sans retard des secours sur place si cela est nécessaire.

En mer

Le bateau appelle à terre le CROSS (VHF 16 GSM 196) qui transfert la demande au centre de consultation médicale maritime (CCMM). Cela se déroule en conférence téléphonique comme sur terre entre SAMU et pompiers. Le CCMM est basé au SAMU de Toulouse. Il est loin de la mer, mais a pris en charge les secours médicaux en mer du fait que radio saint lys était à proximité.

En appelant par le CROSS, celui-ci peut d’emblée prévoir les moyens d’évacuation médicale possible sur zone si cela est nécessaire, voir solliciter par un appel VHF l’aide des voiliers environnants si  une évacuation médicale rapide n’est pas possible.

Il est également autorisé d’appeler directement le CCMM, mais si une évacuation est décidé il devra prendre l’aide du CROSS et également du Samu de Coordination médical maritime ( SCMM). Ce dernier gère la suite de la prise en charge (Envoi d’une équipe médicale, réception de celle ci dans l’hôpital le plus adéquat).

Le CCMM peut recevoir des mail et des photographies qui sont utiles pour compléter un avis médical. L’envoi de ses documents doit être inéluctablement assorti d’un appel téléphonique. Il est aussi possible d’averti le CROSS gris nez qui a une couverture internationale pour les navires français, de votre périple, de lui expliquer vos escales perçu ainsi que votre numéro d’AIS. Vous serez ainsi suivi durant votre périple. L’AIS permettra de connaitre les structures de soins à proximité en cas de problème.

Enfin si vous prévoyez une croisière longue et hauturière il est possible d’envoyer au CCMM, la liste de vos équipiers avec une petite fiche rappelant leur antécédants,  traitement et allergie, mais aussi le contenu de la votre pharmacie de bord. Pour le secteur maritime de Lorient le Samu de coordination médical maritime est le SAMU de Bayonne , le SMUR maritime est à Vannes, l’hélicoptère Dragon 56 à la base de Lann Bihoué.

La particularité en mer est la durée d’intervention des secours. Un bateau qui se détourne vers un port ne va pas très vite sur l’eau. Organiser une évacuation médicale demande du temps : trouver le meilleur moyen, selon le type de bateau et la météo, récupérer l’équipe opérationnelle, mettre en place l’interface d’évacuation. En mer l’anticipation de l’appel bien connaître la procédure d’appel est donc un élément primordial de prévention pour éviter qu’une situation médicale ne s’aggrave. L’évacuation sera de toutes façons plus longue que sur terre.


Auteur  Dr JMarc Le Gac C3S GHBS, avril 2018